Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
ddrescue [Le 29/03/2019, 20:09]
37.165.202.83 [ddrescue par des exemples]
ddrescue [Le 25/05/2020, 00:47] (Version actuelle)
kamaris Retouches sur la forme
Ligne 20: Ligne 20:
  
 Vérifiez que le disque sur lequel vous enregistrez le fichier cible et le fichier journal soit en bon état !  Vérifiez que le disque sur lequel vous enregistrez le fichier cible et le fichier journal soit en bon état ! 
- +<code bash>smartctl -a /​dev/​disque_recepteur</​code>​
-  ​smartctl -a /​dev/​disque_recepteur+
   ​   ​
 Vérifiez que l'​espace libre soit supérieur à la taille du périphérique à sauver ! Vérifiez que l'​espace libre soit supérieur à la taille du périphérique à sauver !
- +<code bash>df -h</​code>​
-  ​df -h+
   ​   ​
    
- Il est inutile de continuer à faire des tests automatiques de qualité sur le disque défectueux. La déactivation ​se fait par la commande: + Il est inutile de continuer à faire des tests automatiques de qualité sur le disque défectueux. La désactivation ​se fait par la commande: 
-  smartctl -o   ​off ​   /​dev/​disque_emetteur.+<code bash>smartctl -o   ​off ​   /​dev/​disque_emetteur.</​code>​
  
  
Ligne 43: Ligne 41:
 === Dans une instance "​live"​. === === Dans une instance "​live"​. ===
 En ligne de commande En ligne de commande
-<​code>​sudo add-apt-repository "deb http://​archive.ubuntu.com/​ubuntu $(lsb_release -sc) universe"​+<​code ​bash>sudo add-apt-repository "deb http://​archive.ubuntu.com/​ubuntu $(lsb_release -sc) universe"​
 sudo apt-get update sudo apt-get update
 sudo apt install gddrescue</​code>​ sudo apt install gddrescue</​code>​
Ligne 53: Ligne 51:
  
 Désactivez le //montage// automatique des partitions, afin d'​éviter que le système n'​essaye de réparer une partition endommagée,​ risquant ainsi de l'​endommager encore plus. Désactivez le //montage// automatique des partitions, afin d'​éviter que le système n'​essaye de réparer une partition endommagée,​ risquant ainsi de l'​endommager encore plus.
- +<code bash>gsettings set org.gnome.desktop.media-handling automount false</​code>​
-  ​gsettings set org.gnome.desktop.media-handling automount false+
   ​   ​
 Évitez d'​utiliser une partition NTFS pour accueillir une image disque de taille importante (plus de quelques Go). Plusieurs personnes ont rapporté que la récupération ralentit au fur et à mesure de la récupération,​ à telle point qu'il est impossible de finir la récupération. Évitez d'​utiliser une partition NTFS pour accueillir une image disque de taille importante (plus de quelques Go). Plusieurs personnes ont rapporté que la récupération ralentit au fur et à mesure de la récupération,​ à telle point qu'il est impossible de finir la récupération.
Ligne 63: Ligne 60:
 === ddrescueview === === ddrescueview ===
  
-Vous pouvez utiliser ​//ddrescueview// pour suivre l'​avancement de la sauvegarde de façon graphique. Le résultat est présenté sous la forme d'une grille de couleur à la manière des outils de défragmentation sous Windows.+Vous pouvez utiliser ​**[[apt>ddrescueview]]** pour suivre l'​avancement de la sauvegarde de façon graphique. Le résultat est présenté sous la forme d'une grille de couleur à la manière des outils de défragmentation sous Windows.
  
-Il n'​existe pas de paquet pour ce logiciel. Vous pouvez le télécharger depuis http://​sourceforge.net/​projects/​ddrescueview/​. Une fois décompressé,​ activez les droits d'​exécution (clic droit, Propriétés,​ Permissions,​ cocher la case Exécution),​ lancez le logiciel (double-clic). Lancez la sauvegarde en ligne de commande avec //​ddrescue//​ puis ouvrez le journal ainsi créé avec //​ddrescueview//​ et activez la relecture automatique du journal (Options, Automatic updates, 30 sec). 
  
-Dans ce contexte, le fichier ​de suivi de ddrescue ​doit avoir une terminaison .log+ ===== Principe ​de fonctionnement ​de ddrescue ​=====
  
-Sur Ubuntu 16.04 le paquet existe : **[[apt>​ddrescueview]]**. 
  
-=== ddr_utils ===+ddrescue ​ fonctionne de la  [[https://​www.gnu.org/​software/​ddrescue/​manual/​ddrescue_manual.html#​Algorithm | façon suivante]]:
  
-Cette suite d'​utilitaires va vous permettre de connaître ​la liste des fichiers affectés par les secteurs défectueux. +- Si le fichier map est vide, dire que le traitement ​ est à faire sur la totalité du support entrée, sinon récupérer ce qui a déjà été analyséEcrire régulièrement l’état ​de la récupération.
-<note help>Il serait bon d'en dire un peu plus ou de ne rien dire.....</​note>​+
  
 +- Le premier passage lit la totalité du support d’entrée ​ en faisant des demandes de lecture de taille très importante ( probablement ​  ​plusieurs Mo). Si la lecture est possible, la duplication a lieu. Si cette lecture ​ est impossible, ​ la totalité des secteurs de cette zone  est marquée « ignorée». ​ Quel que soit le résultat, la grande zone suivante est alors traitée. Cela jusqu'​à la fin du support entrée.
  
 +- Le second passage vérifie que les zones marquées "​ignorée"​ sont peut-être devenues lisibles pour certaines d'​entre elles en partant de la fin du support entrée (Cette phrase est à confirmer).
 +
 +
 +- Le troisième passage appelé rognage (Trimming) reprend chaque entité de  taille très importante ​ en traitant **secteur par secteur** (Secteur logique ? ​ Secteur physique?). On traite le premier secteur :
 +  *        Si le secteur est lisible, il est dupliqué et le secteur suivant est lu.
 +  *        Si le secteur ​ suivant est illisible, on traite le dernier secteur ​ de l’entité.
 +  *        Si le dernier secteur est lisible , il est dupliqué et le secteur précédant est lu.
 +  *        Si le secteur précédant ​ est illisible, on passe au traitement de l’entité suivante de grande taille.
 +
 +- Le quatrième passage appelé grattage (Scraping) ​ lit **chaque secteur** ​ non encore dupliqué :​
 +  *       Si le secteur est lisible, il est dupliqué et le secteur suivant est lu.
 +  *       Si le secteur est  illisible, il est marqué défectueux et le  secteur suivant est lu.
 +  *       ​Lorsque le dernier secteur est traité, l’opération est terminée.
 +
 +- Cependant, un secteur considéré comme défectueux peut quelquefois être relu. Il est donc possible (souhaitable?​) de redemander un certain nombre de fois l’exécution du quatrième passage.
 +Lorsque le dernier secteur est  traité, l’opération de grattage continue en commençant par la fin pour se terminer au début, elle repart du début jusqu’à ce que le nombre de passages prévus soit atteint. Cependant il est possible d’interrompre l’exécution à tout instant si le taux de récupération est jugé insuffisant en appuyant sur les touches **Crtl C**.
 =====Utilisation===== =====Utilisation=====
 Si le disque usagé est un disque assez classique, il peut être équipé de pas mal de partitions **dont une seule contient les données de l'​utilisateur.** Si le disque usagé est un disque assez classique, il peut être équipé de pas mal de partitions **dont une seule contient les données de l'​utilisateur.**
Ligne 83: Ligne 94:
 ====Fonctionnement de base==== ====Fonctionnement de base====
 L'​application est lancée depuis une [[console]] ou un [[terminal]] :​ L'​application est lancée depuis une [[console]] ou un [[terminal]] :​
- +<code bash>sudo ddrescue <​nom_fichier_source>​ <​nom_fichier_cible>​.img <​nom_fichier_journal></​code>
-  ​sudo ddrescue <​nom_fichier_source>​ <​nom_fichier_cible>​ <​nom_fichier_journal>​+
   ​   ​
 Avec:\\ Avec:\\
Ligne 92: Ligne 102:
  
 Pour obtenir une liste exhaustive des fonctions du logiciel, se reporter au site officiel ou à sa documentation:​ Pour obtenir une liste exhaustive des fonctions du logiciel, se reporter au site officiel ou à sa documentation:​
- +<code bash> ​man ddrescue</​code>​
-  ​man ddrescue+
 ou encore ou encore
-  ​info ddrescue+<code bash>info ddrescue</​code>​
  
   ​   ​
Ligne 101: Ligne 110:
  
 Il est vivement conseillé d'​utiliser un fichier de log, soit pour pouvoir l'​exploiter ultérieurement et analyser l'​état matériel du disque, soit pour pouvoir interrompre puis reprendre une récupération. Il est vivement conseillé d'​utiliser un fichier de log, soit pour pouvoir l'​exploiter ultérieurement et analyser l'​état matériel du disque, soit pour pouvoir interrompre puis reprendre une récupération.
- +<code bash>sudo ddrescue <​nom_fichier_source>​ <​nom_fichier_cible>​.img <​chemin_fichier_log></​code>
-  ​sudo ddrescue <​nom_fichier_source>​ <​nom_fichier_cible>​ <​chemin_fichier_log>​+
   ​   ​
  ​Avec:​\\  ​Avec:​\\
Ligne 117: Ligne 125:
 === Option -n === === Option -n ===
  
- sudo ddrescue <​source>​ <​cible>​ <log> -n+<code bash>sudo ddrescue <​source>​ <​cible>​.img <log> -n</​code>​
  
 permet de s'​occuper en priorité des zones non endommagées et de revenir traiter celles-ci après. permet de s'​occuper en priorité des zones non endommagées et de revenir traiter celles-ci après.
Ligne 123: Ligne 131:
 === Option -T === === Option -T ===
  
- sudo ddrescue <​source>​ <​cible>​ <log> -T+<code bash>sudo ddrescue <​source>​ <​cible>​.img <log> -T</​code>​
  
 permet de reprendre une copie qui a été interrompue du fait de la disparition du matériel (déconnexion brutale, matériel instable qui "​disparaît"​). En fait, reprend toutes les zones qui n'ont pas encore été explorées. permet de reprendre une copie qui a été interrompue du fait de la disparition du matériel (déconnexion brutale, matériel instable qui "​disparaît"​). En fait, reprend toutes les zones qui n'ont pas encore été explorées.
Ligne 129: Ligne 137:
  
 === Option -r === === Option -r ===
- +<code bash>sudo ddrescue <​source>​ <​cible>​.img <log> -r1</​code>​
- sudo ddrescue <​source>​ <​cible>​ <log> -r1+
  
 Reprend la copie en se concentrant sur les zones considérées comme erronées en première lecture : le chiffre derrière r est un paramètre qui spécifie combien de tentative d'​accès doivent être effectuées à chaque erreur rencontrée. ​   ​ Reprend la copie en se concentrant sur les zones considérées comme erronées en première lecture : le chiffre derrière r est un paramètre qui spécifie combien de tentative d'​accès doivent être effectuées à chaque erreur rencontrée. ​   ​
Ligne 144: Ligne 151:
            
 ==== ddrescue par des exemples ==== ==== ddrescue par des exemples ====
-Ce sous-chapitre est écrit par un '​débutant'​ de ddrescue le 31/12/2015. Merci à ceux qui connaissent bien l'​outil de faire les corrections qu'ils jugeront nécessaire. ​ 
- 
 D'​abord,​ il faut déterminer si la  technique ​ "​sauvetage des partitions"​ est  possible. ​  Si oui, c'est la solution à privilégier car on peut fabriquer les partitions de duplication de taille identique sur d'​autres supports avec l'​application ​ [[:​gnome-disk-utility|Disques]] en fournissant la taille exacte de chaque partition en précisant que l'​unité est le **Kio**. Cela sous-entend que la commande " **sudo fdisk -l** " ​   a pu fonctionner. Il suffit de diviser par deux, le nombre de secteurs indiqués. D'​abord,​ il faut déterminer si la  technique ​ "​sauvetage des partitions"​ est  possible. ​  Si oui, c'est la solution à privilégier car on peut fabriquer les partitions de duplication de taille identique sur d'​autres supports avec l'​application ​ [[:​gnome-disk-utility|Disques]] en fournissant la taille exacte de chaque partition en précisant que l'​unité est le **Kio**. Cela sous-entend que la commande " **sudo fdisk -l** " ​   a pu fonctionner. Il suffit de diviser par deux, le nombre de secteurs indiqués.
 +
 +<note important>​Une bonne astuce est de commencer à écrire des zéros dans l'​espace destiné à recevoir la récupération. Cela permet de vérifier immédiatement que la zone de sortie ​ est saine. Cela évite d'​avoir à dérouler la procédure de mise à zéro  des zones qui n'ont pas pu être copiées.
 +La commande sera du style    <code bash>​sudo ​ dd  if=/​dev/​zero ​ of=/​dev/​Le_support_de_sortie bs=64k status=progress</​code>​ </​note>​
 + 
 +
 === Sauvegarde du disque interne "​sda"​ sur un disque externe "​sde"​ avec une liveusb__PERSISTANTE__ === === Sauvegarde du disque interne "​sda"​ sur un disque externe "​sde"​ avec une liveusb__PERSISTANTE__ ===
 La taille du secteur est de 512 bytes. La taille du secteur est de 512 bytes.
 == Faire la copie des secteurs de bonne qualité == == Faire la copie des secteurs de bonne qualité ==
-  - sudo mkdir /​home/​ubuntu/​dd +<code bash>sudo mkdir /​home/​ubuntu/​dd 
-  ​- ​sudo ddrescue ​            ​-f ​   -n        -b512        /​dev/​sda ​    /​dev/​sde ​  /​home/​ubuntu/​dd/​suivi +sudo ddrescue ​            ​-f ​   -n        -b512        /​dev/​sda ​    /​dev/​sde ​  /​home/​ubuntu/​dd/​suivi 
-  ​- ​sudo ddrescue ​            ​-f ​ -c1      -b512       /​dev/​sda ​    /​dev/​sde ​  /​home/​ubuntu/​dd/​suivi+sudo ddrescue ​            ​-f ​ -c1      -b512       /​dev/​sda ​    /​dev/​sde ​  /​home/​ubuntu/​dd/​suivi</​code>​
 ATTENTION ​ : Si la cible est un disque dur, toutes les données de ce disque dur (ici /dev/sde) seront écrasées donc perdues. Pour que ce ne soit pas le cas il faut que la cible soit un fichier par exemple /​dev/​sde/​chemin/​fichier_de_recup.img ATTENTION ​ : Si la cible est un disque dur, toutes les données de ce disque dur (ici /dev/sde) seront écrasées donc perdues. Pour que ce ne soit pas le cas il faut que la cible soit un fichier par exemple /​dev/​sde/​chemin/​fichier_de_recup.img
 == Faire la copie des secteurs endommagés == == Faire la copie des secteurs endommagés ==
-  - sudo ddrescue ​      ​-d ​ -f  -R  -r3   ​-b512 ​ -c1          /​dev/​sda ​   /​dev/​sde ​   /​home/​ubuntu/​dd/​suivi +<code bash>sudo ddrescue ​      ​-d ​ -f  -R  -r3   ​-b512 ​ -c1          /​dev/​sda ​   /​dev/​sde ​   /​home/​ubuntu/​dd/​suivi 
-  ​- ​sudo ddrescue ​      ​-d ​ -f  -R  -r27   ​-b512 ​ -c1          /​dev/​sda ​   /​dev/​sde ​   /​home/​ubuntu/​dd/​suivi +sudo ddrescue ​      ​-d ​ -f  -R  -r27   ​-b512 ​ -c1          /​dev/​sda ​   /​dev/​sde ​   /​home/​ubuntu/​dd/​suivi</​code>​ 
-  ==Fabriquer les secteurs ​qui n'ont pas été copiés == +== Connaître la liste des blocs qui n'ont pas été copiés == 
-J'ai pensé à cette action afin de récupérer '​facilement'​ les fichiers qui sont en mauvais état suite à certains blocs manquants. C'est possible pas les outils de gestions des mauvais blocks ou la recherche dans les fichiers. +<code bash> touch /​home/​ubuntu/​dd/​badblocs 
-  ​- ​sudo -i +sudo ddrescuelog -l- -b512 /​home/​ubuntu/​dd/​suivi >/​home/​ubuntu/​dd/​badblocs</​code>​ 
-  - ddrescuelog -l- -b512 /​home/​ubuntu/​dd/​suivi >/​home/​ubuntu/​dd/​badblocs +==Fabriquer les secteurs qui n'ont pas été copiés == 
-  echo "​SECTEUR ILLISIBLE On va marquer au fer rouge  tous ces secteurs faussement ​ défectueux ​ afin de rechercher dans les fichiers ceux qui sont impactés par SECTEUR ILLISIBLE" ​>/​home/​ubuntu/​dd/​marque +Avec mise d'un commentaire personnel.  
-  ​sed '​s|^|sudo dd if=/​home/​ubuntu/​dd/​marque of=/​dev/​sde ​bs=512 count=1 seek=|' ​/​home/​ubuntu/​dd/​badblocs>/​home/​ubuntu/​dd/​ecrire +<code bash>​ddrescue --fill-mode=- <​(printf ​"​SECTEUR ILLISIBLE On va marquer au fer rouge  tous ces secteurs faussement ​ défectueux ​ afin de rechercher dans les fichiers ceux qui sont impactés par SECTEUR ILLISIBLE"​--force ​/dev/sde /​home/​ubuntu/​dd/​suivi </code
-  pg /​home/​ubuntu/​dd/​ecrire +ou avec écriture ​de zéros
-  -  exécuter le contenu du fichier /​home/​ubuntu/​dd/​ecrire. Il est aussi possible ​de simplement y mettre des zéros ​avec cette commande: ​<​code>​ddrescue --fill-mode=- --force --synchronous /dev/zero /dev/sde /​home/​ubuntu/​dd/​suivi</​code>​ +<​code ​bash>​ddrescue --fill-mode=- --force --synchronous /dev/zero /dev/sde /​home/​ubuntu/​dd/​suivi</​code>​ 
-  - exit+ 
 === Sauvegarde d'une partition dans une partition avec un livecdrom === === Sauvegarde d'une partition dans une partition avec un livecdrom ===
 La taille du secteur est de 4096 bytes. La taille du secteur est de 4096 bytes.
Ligne 171: Ligne 182:
 Le disque externe a été formaté avec au moins deux partitions; ​ sde1 pour le suivi du processus (taille 1 Go) et sde2 pour recevoir la duplication (la taille étant au moins égale à sda6). Le disque externe a été formaté avec au moins deux partitions; ​ sde1 pour le suivi du processus (taille 1 Go) et sde2 pour recevoir la duplication (la taille étant au moins égale à sda6).
 == Faire la copie des secteurs de bonne qualité == == Faire la copie des secteurs de bonne qualité ==
-      - sudo mount /dev/sde1 /​media/​ubuntu +<code bash>sudo mount /dev/sde1 /​media/​ubuntu 
-      ​- ​sudo mkdir /​home/​ubuntu/​dd +sudo mkdir /​home/​ubuntu/​dd 
-      ​- ​sudo ddrescue -f -N -n        -b4096 -K524288 /dev/sda6 /dev/sde2 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6 +sudo ddrescue -f -N -n        -b4096 -K524288 /dev/sda6 /dev/sde2 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6 
-      ​- ​sudo ddrescue -f -c1  -b4096 ​ /dev/sda6 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6+sudo ddrescue -f -c1  -b4096 ​ /dev/sda6 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6</​code>​
 == Faire la copie des secteurs endommagés == == Faire la copie des secteurs endommagés ==
-      - sudo ddrescue -d -f -R -r27 -b4096 -c1 /dev/sda6 /dev/sde2 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6+<code bash>sudo ddrescue -d -f -R -r27 -b4096 -c1 /dev/sda6 /dev/sde2 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6</​code>​ 
 +== Connaître la liste des blocs qui n'ont pas été copiés == 
 +<code bash> touch /​media/​ubuntu/​dd/​badblocs6 
 +sudo ddrescuelog -l- -b4096 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6 >/​media/​ubuntu/​dd/​badblocs6</​code>​
 == Fabriquer les secteurs qui n'ont pas été copiés == == Fabriquer les secteurs qui n'ont pas été copiés ==
-J'ai pensé à cette action afin de récupérer '​facilement'​ les fichiers qui sont en mauvais état suite à certains blocs manquants. C'est possible pas les outils de gestions des mauvais blocks ou la recherche dans les fichiers+- Avec mise d'un commentaire personnel.  
-      sudo -+<code bash>​ddrescue ​--fill-mode=<​(printf ​"​SECTEUR ILLISIBLE On va marquer au fer rouge  tous ces secteurs faussement ​ défectueux ​ afin de rechercher dans les fichiers ceux qui sont impactés par SECTEUR ILLISIBLE"​--force ​/dev/sde2 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6 </code> 
-      ​ddrescuelog -l- -b4096 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6 >/​media/​ubuntu/​dd/​badblocs +ou avec écriture ​de zéros
-      ​echo "​SECTEUR ILLISIBLE On va marquer au fer rouge tous ces secteurs faussement défectueux afin de rechercher dans les fichiers ceux qui sont impactés par SECTEUR ILLISIBLE" ​>/​media/​ubuntu/​dd/​marque +<​code>​ddrescue --fill-mode=- --force --synchronous /dev/zero /dev/sde2 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6</​code>​ 
-      ​sed '​s|^|sudo dd if=/​media/​ubuntu/​dd/​marque of=/​dev/​sde2 ​bs=4096 count=1 seek=|' ​/​media/​ubuntu/​dd/​badblocs>​/media/​ubuntu/​dd/​ecrire + 
-      pg /​media/​ubuntu/​dd/​ecrire + 
-      - exécuter le contenu du fichier /​media/​ubuntu/​dd/​ecrire. Il est aussi possible ​de simplement y mettre des zéros ​avec cette commande: ​<​code>​ddrescue --fill-mode=- --force --synchronous /dev/zero /dev/sde2 /​media/​ubuntu/​dd/​suivi6</​code>​ +=== Copier une partition dans un fichier === 
-      - exit+<code bash>​sudo ddrescue ​ -b 512   ​--log-rates=/​mnt/​rescueRate.log ​     /​dev/​disk/​by-id/​ata-MAXTOR_STM3160215A_9RA8V0BK-part1 ​      /​mnt/​disk.img ​         /​mnt/​rescue.map</​code>​ 
 +=== copier un support entier dans un fichier et le relire === 
 +<code bash>​sudo ddrescue ​   -f  -p    /​dev/​sdb ​    ​SDB.img ​  ​SDB.log 
 +sudo sfdisk -lV SDB.img 
 +sudo losetup -P  -v -f     ​SDB.img 
 +lsblk | grep loop 
 +sudo mount /​dev/​loop123 /mnt 
 +ls /​mnt</​code>​
  
-=== Copier dans un fichier. === 
-sudo ddrescue ​ -b 512  --sparse ​  ​--log-rates=/​mnt/​rescueRate.log ​     /​dev/​disk/​by-id/​ata-MAXTOR_STM3160215A_9RA8V0BK-part1 ​      /​mnt/​disk.img ​         /​mnt/​rescue.map 
 ===== Remarques concernant le forçage en écriture des secteurs qui n'ont pas pu être copiés. ===== ===== Remarques concernant le forçage en écriture des secteurs qui n'ont pas pu être copiés. =====
 Ces secteurs du  support de sortie contiennent donc des informations sans rapport avec le support d'​entrée. Ces secteurs du  support de sortie contiennent donc des informations sans rapport avec le support d'​entrée.
Ligne 199: Ligne 218:
 Pour une musique, les experts pourraient entendre une fausse note. Pour une musique, les experts pourraient entendre une fausse note.
  
-Pour un document du style word,   on pourra s'​apercevoir que 512 octets ne sont pas dans la même langue ​ ou qu'ils sont sans rapport avec l'​histoire racontée.+Pour un document du style writer,   on pourra s'​apercevoir que 512 octets ne sont pas dans la même langue ​ ou qu'ils sont sans rapport avec l'​histoire racontée.
  
-Pour un document du style  ​excel, il va être plus difficile de s'​apercevoir que les chiffres ne sont pas valables. Si par malheur cela concerne le tableau final.......+Pour un document du style  ​calc, il va être plus difficile de s'​apercevoir que les chiffres ne sont pas valables. Si par malheur cela concerne le tableau final.......
  
 Pour toutes ses raisons, il est tentant de mettre des données fictives (des zéros ou autre chose) dans ces secteurs. Cependant c'est à double tranchant pour les logiciels car ceux-ci pourraient ne plus lire le fichier abîmé. __Il faudrait alors utiliser la version moins un du fichier ​ qui est très certainement inexistante. ​ Pour toutes ses raisons, il est tentant de mettre des données fictives (des zéros ou autre chose) dans ces secteurs. Cependant c'est à double tranchant pour les logiciels car ceux-ci pourraient ne plus lire le fichier abîmé. __Il faudrait alors utiliser la version moins un du fichier ​ qui est très certainement inexistante. ​
Ligne 214: Ligne 233:
  
  
-==== Connaître les fichiers ​stockés dans une partition EXT4 impactés par les blocs défectueux==== +==== Connaître les fichiers impactés par les blocs défectueux ​dans une partition EXT4 ==== 
-Le fichier **badblocs** qui a été généré contient les adresses des blocs illisibles par rapport au début ​soit du disque ​soit de la partition+Le fichier **badblocks** qui a été généré contient les adresses des blocs illisibles par rapport au début du disque ​ou de la partition.
-Il est intéressant de connaître préventivement les fichiers qui vont être perturbés. +
-Nous avons vu que le produit **DDR_UTILS** le fait.    Mais il n'est pas facile à installer me semble-t-il! +
-Il existe quelques solutions avec des  outils. Pas de chance, ils vont dépendre de la nature des partitions. ​ Ce n'est pas le même outil à utiliser pour les  partitions NTFS,   ​FAT, ​ EXTn, RAIDS, BTRFS   ​etc...... voici au moins un exemple pour le type de partition EXT4 assez répandu chez les particuliers.+
  
-a) Le fichier badblocs a été généré ​  par une duplication de la partition. ​  Les adresses indiquées font directement référence à la partition. ​ Il est donc possible d'​utiliser ​ par exemple les commandes suivantes pour obtenir la liste des fichiers. ​  ​C'​est toujours un exemple. Il faut donc mettre le bon nom de la partition.  +Pour connaitre les fichiers impactés, nous avons vu qu'il était ​possible d'​utiliser **DDR_UTILS**, mais il n'est pas facile à installerIl existe ​d'autres solutions, mais les outils sur lesquels elles reposent vont dépendre ​de la nature ​des partitions : NTFS, FAT, EXTn, RAIDS, BTRFS, etc.
-  ​### Ajouter la commande testb +
-  ​sed '​s|^|testb |' sdb2.badblocks > sdb2.testb.in +
-  ​sudo debugfs ​ -f sdb2.testb.in ​ /dev/sda16 > sdb2.testb.out +
-  ​### Mettre la commande icheck +
-  * grep "​marked in use" sdb2.testb.out | cut - ' ​' -f 2 | sed '​s|^|icheck |' > sdb2.icheck.in +
-  * sudo debugfs ​  -f sdb2.icheck.in ​ /dev/sdb2 > sdb2.icheck.out +
-  * ### Ajout de la commande inode +
-  * sed '/​ck/​d'​ sdb2.icheck.out | cut -d  $'​\t'​ -f 2 | sed '​s|^|ncheck |' > sdb2.ncheck.in +
-  * sudo debugfs ​  -f sdb2.ncheck.in ​ /dev/sdb2 > sdb2.ncheck.out +
-  * ### Sélection ​des fichiers +
-  * grep "/"​ sdb2.ncheck.out | cut -d  $'​\t'​ -f 2 | sort | uniq >​sdb2.files +
-  * cat sdb2.files +
-  * wc sdb2.files+
  
 +Voici au moins un exemple pour le type de partition le plus répandu : EXT4. Le fichier badblocks a été généré par une duplication de la partition, à laquelle les adresses qu'il contient font référence. Il est donc possible d'​utiliser par exemple les commandes suivantes pour obtenir la liste des fichiers (le nom de la partition est à adapter à votre cas).
 +<code bash>### Ajouter la commande testb
 +sed '​s|^|testb |' sdb2.badblocks > sdb2.testb.in
 +sudo debugfs -f sdb2.testb.in /dev/sdb2 > sdb2.testb.out
 +### Mettre la commande icheck
 +grep "​marked in use" sdb2.testb.out | cut -d ' ' -f 2 | sed '​s|^|icheck |' > sdb2.icheck.in
 +sudo debugfs -f sdb2.icheck.in /dev/sdb2 > sdb2.icheck.out
 +### Ajout de la commande inode
 +sed '/​ck/​d'​ sdb2.icheck.out | cut -d $'​\t'​ -f 2 | sed '​s|^|ncheck |' > sdb2.ncheck.in
 +sudo debugfs -f sdb2.ncheck.in /dev/sdb2 > sdb2.ncheck.out
 +### Sélection des fichiers
 +grep "/"​ sdb2.ncheck.out | cut -d $'​\t'​ -f 2 | sort -u > sdb2.files
 +cat sdb2.files</​code>​
 +==== Connaître les fichiers stockés dans une partition NTFS impactés par les blocs défectueux. ====
 +Pour obtenir la liste des fichiers qui sont encore corrompus, il est nécessaire d'​avoir récupéré en  totalité le répertoire des noms de fichiers. La première action à faire est de s'​assurer que ce répertoire est en bon état. Cette action peut se faire pendant la dernière phase de récupération lorsque les tentatives de récupération deviennent de plus en plus longues. ​ La commande suivante doit se terminer sans signaler d'​erreurs. ​
 +<code bash>​sudo ​  ​ntfsfix ​ -n -b -d   <​nom_partition_cible></​code>​
 +Si cette commande répond que la structure des répertoires ​ est en mauvais état, il faut retenter de récupérer des secteurs illisibles. ​   Sinon, on peut obtenir la liste des fichiers non totalement récupérés avec ces commandes
 +<code bash>​sudo apt install ddrutility
 +sudo ddru_ntfsfindbad -V  <​nom_partition_cible>​ <​chemin_fichier_log>​ </​code>​
 +Le retour de cette liste permettra de savoir s'il est souhaitable de continuer la récupération.
 +===== Suivi de l'​exécution de DDRESCUE =====
 +==== Sur l'​écran de la session ​ terminal en exécution ====
 +
 +Pendant toute la durée de l'​exécution,​ une grille permettant un suivi est affichée. ​
 +Il n'est pas possible de la mettre dans la discussion en cours  avec la technique ​ copier/​coller ​ puisque ​ la grille se met à jour régulièrement. ​  Il est nécessaire de tuer le process pour en effectuer une capture!
 +<​code>​GNU ddrescue 1.22
 +Press Ctrl-C to interrupt
 +Initial status (read from mapfile)
 +rescued: 524288 B, tried: 65536 B, bad-sector: 0 B, bad areas: 0
 +
 +     ​ipos: ​ 823101 MB, non-trimmed: ​       0 B,  current rate:       0 B/s
 +     ​opos: ​ 823101 MB, non-scraped: ​   1177 GB,  average rate:    517 kB/s
 +non-tried: ​       0 B,  bad-sector: ​ 764151 MB,    error rate:  19472 kB/s
 +  rescued: ​  59093 MB,   bad areas: ​      ​27, ​       run time:  1d  7h 42m
 +pct rescued: ​   2.95%, read errors:​217072202, ​ remaining time:         n/a
 +                              time since last successful read:  3h  6m 11s
 +Scraping failed blocks... (forwards) </​code>  ​
 +Signification de quelques zones:
 +
 +**Initial status**: Lorsque ddrescue est relancé suite à une interruption,​ le fichier de log permet de continuer l'​action en cours. La ligne qui suit fait un récapitulatif de tout ce qui a déjà été traité. Les deux lignes ne sont pas présentes lors du premier lancement. ​
 +
 +**ipos opos** ​  ​Indique la position début dans le support entrée et le support sortie. Zéro lors du premier lancement.
 +
 +**Current rate  Average rate** ​  ​Débit actuel et débit moyen d'​écriture dans le support sortie. Une valeur faible signifie une difficulté de lecture du support émetteur.
 +
 +** rescued pct rescued** ​   Taille déjà récupérée ​ ainsi que le pourcentage par rapport à la totalité de l'​espace émetteur.
 +
 +**run time** Temps écoulé depuis le début de la commande exprimé en  jours heures minutes. ​
 +
 +**remaining time** ​ Temps estimé pour la fin de la commande exprimé en jours heures minutes ou N/A lorsque ce n'est pas connu.
 +
 +**time since last successful read** Temps écoulé depuis une dernière lecture réussie exprimé en heures minute seconde. ​  
 +
 +**Scraping failed blocks... (forwards)** ​  Type d'​action actuellement en cours. Evolue en fonction de l'​avancement de la récupération. Dans ce cas, on est à l'​étape de lecture des blocs qui n'ont pas été lus lors du premier passage rapide.
 +====  Sur l'​écran d'une autre session ​ terminal ====
 +
 +Il est possible de transmettre facilement, l'​état d'​exécution dans une discussion du forum  en demandant un extrait du fichier de suivi avec cette commande
 +<code bash>​ddrescuelog ​ -tvv  <​nom_fichier_journal>​ </​code>​
 +Il est possible de connaitre la liste exhaustive de numéros de secteurs non encore récupérés (à ne pas faire pendant le premier passage) avec cette commande
 +d<code bash>​drescuelog -l-    <​nom_fichier_journal></​code>​
 ===== Pour continuer la récupération avec d'​autres outils ===== ===== Pour continuer la récupération avec d'​autres outils =====
  
Ligne 246: Ligne 309:
   * [[mount]] et [[umount]] pour accéder au contenu des partitions ;   * [[mount]] et [[umount]] pour accéder au contenu des partitions ;
   * [[convmv]] pour convertir les noms de fichiers en UTF8 ;   * [[convmv]] pour convertir les noms de fichiers en UTF8 ;
 +=====Restaurer une sauvegarde d'un disque==== 
 +Pour restaurer une sauvegarde effectuée par ddrescue, soit vous utilisez la commande [[dd]] soit cette commande ddrescue: 
 +<code bash>​sudo ddrescue -f <​nom_de_votre_fichier_de_sauv>​.img /dev/sdx restore.logfile</​code>​ 
 +modifier sdx par le disque sur lequel vous souhaitez restaurer l'​image de sauvegarde.
  
 ===== Désinstallation ===== ===== Désinstallation =====
  • ddrescue.1553886555.txt.gz
  • Dernière modification: Le 29/03/2019, 20:09
  • par 37.165.202.83